•  

    Challenge Un genre par mois 2017 

    Challenge " Un genre par mois 2017 "

    Je ne suis pas très challenge à la base car j'ai du mal à me tenir à un planning de lectures néanmoins celui-ci est sans contrainte et très sympa aussi, je m'inscris en cours de route!

    Ce challenge est organisé par Iluze

    OBJECTIF

    Lire chaque mois un livre d’un genre différent afin de varier nos lectures et notre horizon.

    PLANNING DE L’ANNÉE 2017

    Janvier : BD, comics, manga

    Février : Romance, chick lit, érotique (en cours de lecture : Je déteste tellement t'aimer d'Anna Premoli)

    Mars : Classique ou théâtre

    Avril : Fantasy ou aventure

    Mai : Historique

     Juin : Jeunesse ou Young Adult

    Juillet : Science-Fiction

    Août : Thriller, polar, policier

    Septembre : Contemporain

    Octobre : Fantastique ou horreur

     Novembre : Non fiction (essai, témoignage, biographie, livres pratiques, cuisine…)

    Décembre : Nouvelle ou novella

    Deux niveaux possibles/ 

    Explorateur 

    Vous participez tous les mois sans exception.  Vous avez droit à deux « jokers ». Cela signifie que durant 2 mois, vous pouvez lire un livre d’un autre genre que celui imposé. Par exemple : lire un recueil de poésie en janvier car vous n’avez pas de BD dans votre PAL.

     Touriste

    Vous participez quand cela vous chante, quand le genre du mois vous fait envie.

    Etant donné que je le commence en cours de route je choisis le niveau TOURISTE même si je compte participer à tous les mois! :)

    Challenge " Un genre par mois 2017 "


    11 commentaires
  • Coups de cœur musicaux

     

    De retour après une longue pause dû en parti à mes autres activités ainsi qu'à ma reconversion professionnelle, je suis ravie de revenir sur la blogo.

    C'est parti pour le rendez-vous dédié aux musiques que j'affectionne! 

    Coups de cœur musicaux

    Vidéo 1/ Lovely Night (La La Land)

    J'ai choisi cette chanson mais elles sont toutes superbes dans ce film! J'ai été conquise! 

    Vidéo 2/ Le Chant des ancêtres (Vaïana)

    J'ai adoré ce nouveau Walt Disney et je trouve que cette musique est vraiment l'une des plus belles tant elle est puissante par le panel d'émotions qu'on ressent en l'écoutant et encore plus lors du visionnage du film.

    Vidéo 3/ Fight Song (Rachel Platten) 

    J'ai découvert de nombreuses nouveautés musicales durant le visionnage de Gossip Girl et Rachel Platten est l'un de mes coups de cœur. On dit souvent qu'on écoute de la musique quand on est heureux alors que l'on s'intéresse plus au paroles lorsque 'l'on ressent de la tristesse! Et bien cette musique et ces paroles je les trouve superbes et je trouve qu'elle redonne un bon coup au moral quand ça ne va pas!

    Vidéo 4/ Next Time (Laurel) 

    De même que pour R. Platten je trouve cette musique sublime et pleine d'émotions.

    Vidéo 5/ Bad Habits (The Kooks)

    Pleine de peps cette musique est vraiment motivante j'aime bien l'écouter quand je sors du boulot!

    Bonus/ Another Day of Sun (La La Land)

    Et oui encore une musique de La La Land mais franchement quelle bouffée d'air frais au réveil, ça a le don de me motiver et de me donner envie de danser voir de soulever des montages au réveil ;)

    J'espère que vous avez aimez cette petite sélection!

    Je vous dis à bientôt mes petits loups et belle fin de semaine à vous <3


    6 commentaires
  • Une vie by Guy de Maupassant Une vie by Maupassant

     

    Une vie by Maupassant

    Résumé de l'éditeur/

    Jeanne, fille unique très choyée du baron et de la baronne Le Perthuis des Vauds, avait tout pour être heureuse. Son mariage avec Julien de Lamare, rustre et avare, se révélera une catastrophe. Sa vie sera une suite d'épreuves et de désillusions. Ce roman, le premier de Guy de Maupassant, est une peinture remarquable des moeurs provinciales de la Normandie du xixe siècle : hobereaux, domestiques, paysans y sont décrits avec beaucoup de réalisme.

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Une vie est un récit très court de Guy de Maupassant! Vous ne le savez peut-être pas mais j’adore les classiques, ce sont d’ailleurs ces derniers qui m’ont fait découvrir mon amour des livres. Et Maupassant a toujours été l’un de mes chouchous,  notamment avec ma découverte de Bel-ami au collège! Il se trouve que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire Une Vie, c’est maintenant chose faîte et bien que je retrouve la patte de ce grand auteur que j’affectionne tant, l’histoire ne m’a pas totalement convaincu. Je l’ai lu d’une traite mais j’ai trouvé l’héroïne profondément antipathique et même si j’ai crié à l’injustice durant toute ma lecture je n’avais pas vraiment de peine pour Jeanne.

    Jeanne est une femme très simple, de bonne famille, elle croit au prince charmant et à une vie de conte de fée. Fraîchement sortie du couvent, elle rejoint ces parents qui la choient beaucoup, ne l’aidant pas à comprendre ce que sont les aléas de la vraie vie. Et lorsque celle-ci fait la rencontre d’un charmant jeune homme Julien (attiré par son argent), elle ne voit que ses apparentes qualités et va l’épouser très rapidement sans vraiment apprendre à le connaître. En soi, cela n’est pas vraiment choquant pour l’époque.Toujours est-il, que très peu de temps après, elle va vite déchanter, entre tromperie et désillusions elle sombre dans la déchéance, offrant tout son amour à son fils unique Paul, qui devient un être privilégié et par conséquent exécrable.

    Ce récit est une critique acerbe de son époque, démontrant l’injustice et la condition inférieure des femmes de l’époque, qui, malgré les agissements d’un homme profondément mauvais ne peuvent que subir et accepter. Jeanne va subir la perte des seules proches qui l’aiment mais également la trahison voulue ou non par son entourage. J’ai eu du mal à avoir pitié d’elle dans la mesure où ce personnage est beaucoup trop naïf et par conséquent très agaçant par moment.

    Attendez-vous néanmoins à une chute magistrale qui met profondément mal à l’aise. Ce n’est plus de la pitié que j’avais pour Jeanne à la fin mais une sorte dégoût. Elle tente de s’accrocher à ce qui lui reste mais d’une manière très malsaine, nous offrant quelques dernières lignes particulièrement troublantes.

    Un récit qui n’aura malheureusement pas eu le don de me toucher, contrairement à d’autres romans de cet auteur (notamment Pierre et Jean). Néanmoins je ne suis pas restée de marbre devant toutes ces injustices et j’étais profondément énervée pendant ma lecture !

    Ma Note : 13/20!

    Une vie by Maupassant

    « Un matin, Jeanne part se promener à cheval dans le petit bois d’Étretat. Julien est parti de bon matin, elle ne sait où. Soudain, en traversant une longue allée, elle aperçoit deux chevaux attachés à un arbre et elle les reconnaît aussitôt : ce sont ceux de Gilberte et de Julien. Et elle comprend que Julien la trompe avec Gilberte. […] Elle décide de n'aimer plus que Paul et ses parents. »

    A bientôt mes petits loups et belle fin de semaine à vous <3


    7 commentaires
  • Interview d’auteure : Sonia Frisco Interview d’auteure : Sonia Frisco

    Dans le cadre de ma formation Métiers du Livre, j’ai eu la chance d’interviewer une auteure que j’affectionne tout particulièrement, il s’agit de Sonia Frisco.

    Vous pouvez d’ailleurs trouver sur mon blog quelques chroniques de ces livres, notamment, L’Être de Sable, Le Portail de l’Ange ainsi que Les Nouvellaires !

    L’interview porte sur les auteures et leurs rapports aux nouvelles technologies.

    Je vous laisse la  découvrir sans plus tarder! Excellente lecture.

    Interview d’auteure : Sonia Frisco

     

    Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, parler de votre parcours, comment en êtes-vous venue à écrire ?

    Je suis italienne, autodidacte, détailliste et rêveuse, irrémédiablement rêveuse...

    J'aime le matin, porteur d'espoir, et la nuit qui illumine mes pensées. J'aime le soleil, les sourires, la gentillesse, la mer et l'amitié, comme tous ces grands petits "rien" qui font de la vie une vraie beauté.

    Je me définis romancière car je ne saurais écrire sans y apporter de la romance, cette dose d'espérance qui nous permet de croire, de voler et de nous émouvoir.

    J'ai toujours aimé les livres, j'ai toujours vécu avec eux de très grands et beaux moments. J'ai appris à lire très jeune par nécessité et, pendant longtemps, ils furent même mes seuls amis. Mais je n'aurais jamais imaginé en écrire un jour. Non... Jusqu'à cet après-midi de juillet 2000 où j'ai pris mon stylo et mon cahier et j'ai commencé à "raconter"... Jusqu'à cet après-midi de grand stress qui a changé ma vie et lui a donné un sens.

     Pouvez-vous me décrire votre rapport au net ? L’utilisez-vous beaucoup hors travail ?

    Je n'utilise pas beaucoup le net pour mon travail... Je suis très traditionnelle et préfère de loin le rapport aux personnes. Je me déplace volontiers en bibliothèque, où j'ai de grandes conversations avec des personnes formidables et la chance de pouvoir emprunter énormément de matériel. Et si j'ai des questions précises, dans des domaines pointus comme la science par exemple, je vais voir des professionnels directement dans leur élément, ce qui est inestimable.

    Hors travail, je ne l'utilise que pour aller sur les réseaux sociaux ou les Forums Littéraires, ce qui est un plaisir.

     Quand l’avez-vous utilisé la première fois pour le travail ?

    Pour écrire vos idées et vos romans préférez-vous le manuscrit ou l’ordinateur ? Quels sont pour vous les avantages et inconvénients de chacun ?

    Le net est arrivé assez tard dans ma vie, comme pour tous ceux qui sont nés dans les années 70, je suppose... ;) La première fois que je l'ai utilisé, à 27 ans, c'était pour rechercher le jour d'une date précise, et il m'a été d'une très grande utilité.

    Pour écrire, je n'utilise que le papier, en un premier temps. J'ai besoin de mettre sur papier mes mots, j'ai besoin du blanc, j'ai besoin de sentir la feuille et l'encre, j'ai besoin du toucher, du contact, comme de "matérialiser mon idée"...

    Ensuite seulement je réécris sur PC. Et là aussi j'ai besoin d'entendre les touches. L'avantage du PC est que c'est plus rapide pour écrire et bien plus lisible (j'ai une calligraphie épouvantable, qui s'empire), tout est clair, net et propre, et on peut rechercher des phrases par mots-clés, ce qui est merveilleux. L'avantage du papier, outre ceux déjà énoncés, est celui de me permettre une mémoire totale. Je peux visualiser les phrases et m'en souvenir pour toujours. Parce qu'elles ont été écrites.

     Quels sont les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes la plus active ?

    Votre compte d’auteure, est-ce de votre initiative ou de l'éditeur ? Comment gérez-vous ce compte ? (y allez-vous souvent ? quels types de Post ? réactivité face à votre public pour répondre et appréciez-vous les échanges ? Mêlez-vous des éléments de la vie privée et publique ?) Les fans de votre compte ont-ils tous lu vos romans ?

    J'ai Facebook depuis presque 3 ans. Je pensais en faire un usage privé puis, quand les premiers lecteurs ont commencé à arriver, la dynamique a changé et j'en suis très heureuse. C'est devenu un compte semi-privé, un lieu professionnel et aussi intime, un espace à part où je communique avec mes lecteurs (même si dernièrement je suis un peu moins présente et qu'ils me manquent).

    Ce n'est pas une page mais bien un compte. Je l'ai ouvert à mon initiative, ou plutôt devrais-je dire à celle de ma fille... C'est pour moi un lieu multiculturel où je côtoie autant des professionnels du livre et de la presse, que des amis d'enfance ou d'aujourd'hui ou des lecteurs et de la famille. C'est un peu une grande "place du marché", dans ce qu'elle offre de plus beau et varié. J'y vais avec plaisir, la plupart du temps, et je réponds toujours à tout le monde (c'est mon point d'honneur), que ce soit pour les commentaires ou les MP.

    Mes Post sont à l'image des personnes de tous horizons que j'ai en amis, très hétéroclites... un peu de cuisine, de vacances, beaucoup de soleil, de musique, de littérature, d'optimisme, de réflexions, de souvenirs, de douceur, de bonne humeur. En un mot, le partage.

    J'essaye d'ouvrir ma porte, mon cœur, je partage un peu "les coulisses d'auteure"...

    Sur Instagram, tout le monde n'a pas lu mes livres. C'est pour moi un compte beaucoup plus "professionnel", mais avec un partage et une émotion tout aussi importants. J'y rencontre des personnes extraordinaires, elles aussi de tous horizons, qui m'inspirent toute sorte de sentiments... Et j'y suis bien.

     Est-ce que ça a créé un nouveau type de lectorat selon vous ? (bouche à oreille etc…) Cela aide-t-il à la diffusion et promotion de vos livres ?

    Oui, indéniablement oui. C'est une erreur que de croire que ceux qui aiment les réseaux n'aiment pas la littérature (j'en suis une preuve vivante d'ailleurs...).

    C'est aussi une erreur que de croire qu'il y a moins de lecteurs. Les goûts ont changé, mais pas l'amour de la lecture. Lors de mes dédicaces, de Salons du Livre ou de rencontres, je vois de partout des personnes affluer et je les vois si nombreuses et en sourire que c'est une émotion sans pareille. Elles ont tous les âges, sont de tous les genres, de toutes les appartenances et elles sont phénoménales. C'est un cadeau inestimable, c'est juste merveilleux!

    Et j'en profite pour leur dire le plus grand et ému des MERCIS.

    Et votre site internet qui l’a réalisé ? À quoi vous sert-il ? Y-a-t-il un vrai contact avec le lecteur ?

    Nous avons créé mon site avec mon époux, il y a quelques années. Il est mon image publique, un peu "ma carte d'identité"...

    Je suis issue du monde de la mode, mon premier métier, aussi y ai-je mis une page blanche, un encrier, une plume bien sûr, mais également du violet et de l'orange en clin d'œil à la Haute Couture.

    Je ne communique pas vraiment avec mes lecteurs sur le site, sauf s'ils me laissent un message auquel je réponds, mais j'y partage avec plaisir leur chroniques, pour ceux qui en écrivent, des événements et quelques photos. Le plus souvent mes lecteurs me rejoignent sur les réseaux sociaux, où nous communiquons plus facilement pour ceux qui y sont, et c'est un plaisir et un honneur que de les recevoir.

    Vos livres ont-ils déjà été vendus sur Amazon ? Que pensez-vous de ce site de vente ?

    Oui, déjà vendus sur Amazon.

    Cette question est un peu déroutante... Il est assez difficile de répondre...

    Je dirais que chacun peut choisir le moyen qui lui convient pour s'offrir un livre et qu'Amazon peut aller là où le libraire n'est pas...

    Amazon a bien des avantages, dans bien des domaines, mais jamais il ne remplacera le libraire... la personne qui vous parle, qui vous écoute, qui vous conseille, qui partage avec vous émotions et avis. La personne qui est là, pour vous, qui vous serre la main et vous sourit.

    Papier ou numérique, qu’est-ce qui a votre préférence ? Et pour vous en tant que lectrice ? Préférez-vous être lue sur support numérique ou papier ?

    Ah ! La grande question ! Pour moi, papier bien sûr...

    À nouveau, j'ai besoin du contact avec la matière, douce, vaguement rugueuse mais soyeuse, chaleureuse et délicate qu'est le papier. J'ai besoin du touché et de l'intimité qu'il offre. Bien sûr, tous les livres ne sont pas dans un beau papier... J'essaye donc de choisir mes éditions en tant que lectrice, et en tant qu'auteure j'ai eu l'immense chance jusqu'ici de pouvoir travailler avec des personnes qui partagent mon amour de l'art et du métier.

    Le papier est l'écrin du livre.

    Son importance est donc capitale et je suis particulièrement fière et heureuse d'avoir toujours pu choisir de très beaux papiers.

    Je n'aime pas beaucoup voir mes textes sur numérique... mais c'est très personnel. Pour l'heure, ils sont sur papier. Par contre, je peux très bien comprendre les personnes lisant sur liseuse, il y a d'autres avantages. Je n'ai aucun à priori sur la question. Encore une fois la liberté de chacun est fondamentale.

    L’auteur ne change pas mais s’adapte à un monde en changement.

    C'est tout à fait vrai. Suite à un arrêt forcé et douloureux de l'écriture, j'ai pu assister à la "confrontation" de 2 mondes...

    Lorsque j'ai dû quitter la scène littéraire, en 2003, le monde était différent. Il n'y avait que peu d'Internet, il n'y avait aucun réseau social et les lecteurs vous contactaient par lettres manuscrites (ce qui était très élégant). Je leur répondais de la même manière. Mais les contacts étaient moins fréquents.

    Quand je suis revenue sur la scène littéraire en 2014, avec une émotion immense, vous pouvez l'imaginer, le monde avait changé.

    La montée des réseaux, l'arrivée des Forums Littéraires, des blogueurs, des youtubeurs, la facilité des courriels, tout cela était nouveau et fascinant pour moi, bien qu'un peu désarmant parfois... Il y a une proximité immédiate qui s'est créée avec mes lecteurs, un rapprochement très émotionnant, des échanges si beaux et importants. D'un coup, ils sont apparus de partout et, pour la première fois, j'avais vraiment ce sentiment d'appartenir au monde...

    Moi qui écrivait pour le monde, et qui le fait dans le recueillement, le silence et la solitude, voilà que je recevais un cadeau des plus précieux et inattendus, la présence du monde...

    Le monde a changé, oui, et j'en suis si heureuse.

    Livraddict, Babelio, Booknode, etc.. les Forums et blogs sont-ils des sites positifs à votre sens pour aider à la promo de vos livres et rencontrer de nouveaux lecteurs ?

    Ils sont positifs en tous sens. Avoir un lieu communautaire auquel on peut accéder en tout temps et à tout moment, même si l'on ne peut pas sortir de chez soi, je trouve cela extraordinaire. Les Forums Littéraires sont non seulement positifs, mais importants aussi. Ils rapprochent les personnes sous une bannière commune, l'amour de la littérature... Vous imaginez ! C'est juste génial !

    Je ne connais que Babélio et Livraddict, un peu NotaBene, des espaces que j'aime vraiment, mais je sais qu'il en existe d'autres et je me réjouis de les découvrir dans "les hasards des rencontres"... Les échanges y sont importants, souvent magiques, j'y ai fait des rencontres qui m'ont émotionnée, beaucoup apporté et même bouleversée, dans tout ce que ce terme implique ;)

    J'y ai fait des rencontres pour la vie, et j'en suis très reconnaissante et fière.

    Là aussi il y a des personnes de tous types avec toutes sortes de goûts littéraires différents. Cette diversité est la richesse de ces espaces.

    Concernant l'événementiel, est ce que cette avancée numérique représente un avantage selon vous ? Pour promouvoir votre présence lors de salons, prévenir vos fans etc… ?

    L'ère digitale dans laquelle nous vivons représente un avantage certain pour la diffusion des informations. Pour les promotions, pour les Salons, les différentes signatures, les concours, pour prévenir les fans d'une présence en un lieu, il n'y a rien de tel. Et les informations fusent à une vitesse phénoménale ! Les partages sont immédiats, les personnes arrivent de partout, c'est juste magnifique. Mais je dois avouer que j'ai des lecteurs particulièrement attentionnés.

    Comme je le dis toujours, ils sont géniaux !

    "Répondre à votre interview a été un vrai plaisir, merci ma chère Faustine.

    J'aimerais conclure en vous disant ceci :

    Les lecteurs sont les plus beaux cadeaux des auteurs.

    Affectueusement,

    Sonia"

    Merci Sonia, à très vite!


    6 commentaires
  • L’âme du narcissisme by Christian Fierens

    Résumé de l'éditeur/

    La table du psychologue était couverte de portraits-robots qu’il s’agissait de reconnaître chez ses patients. Patiemment. Malgré les différences, il reconnaîtrait la même trame : le narcissisme par trop visible. Psychose ? Narcissique ! Perversion ? Narcissique ! Et jusqu’à la névrose : encore narcissique. Au fond, le cliché narcissique n’allait pas beaucoup plus loin que l’égoïsme dénoncé par l’Église. Juste une petite touche sexuelle en plus. Activement. Derrière la tautologie du narcissisme se cache un mouvement de réflexion que le psychanalyste saura mobiliser pourvu qu’il n’oublie pas l’âme du narcissisme, dont découle tout cet imaginaire. Car le mouvement de réflexion inhérent à tout narcissisme ne produit pas d’abord des clichés ; bien plus fondamentalement, il est l’âme invisible de toute création, de toute personnalité, de toute réflexion, de tout mouvement d’estimation sans laquelle l’estime (de soi comme des autres) ne vaut pas grand-chose. L’Âme du narcissisme– éternelle adolescence – nous plonge dans ce moment d’expérience dynamique de la psychanalyse. C’est déjà ce que Freud apportait en introduisant le narcissisme.

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Je tiens à remercier Babelio pour son partenariat ''Masse Critique'' ainsi que les éditions PUM pour l'envoi de ce livre!

    Que dire de cet ouvrage si ce n’est qu’il m’attirait tout particulièrement par son résumé alléchant. En ce moment je lis énormément d’ouvrages ayant trait au narcissisme, à la manipulation etc… Et je dois admettre que je trouve du bon comme du moins bon. Concernant cet ouvrage, lorsque j’ai vu qu’il s’agissait d’une publication universitaire j’ai pensé que le sujet serait bien traité et c’est le cas. Néanmoins il y a un gros bémol avec cet ouvrage, il n’est pas à la portée de tous. Il est à conseiller aux étudiants en psychologie. Cette absence de vulgarisation m’a gêné dans ma lecture car je devais souvent l’arrêter pour faire des recherches annexes et parfois simplement chercher des notions et termes un peu trop techniques pour moi qui ne suis pas du tout une pro de ce domaine même si je lis de plus en plus d’ouvrage dans le genre.

    L’étude s’articule en plusieurs courts chapitres ce que j’ai apprécié au demeurant. L’étude n’est pas longue, une centaine de pages, néanmoins j’ai pris mon temps pour essayer de comprendre toutes les notions présentées. L’ouvrage est extrêmement bien documenté et s’appuie sur de nombreux ouvrage pour la démonstration servie par l’auteur. Néanmoins je reste un peu sceptique dans la mesure où il s’agit surtout de psychanalyse une discipline qui manque à mon sens de concrétude. Après c’est selon chacun.

    J’ai aimé les textes sélectionnés par l’auteur, on comprend très vite que celui-ci est intéressé par le travail de Freud. Il s’appuie essentiellement sur son œuvre. Il peut être nécessaire si vous lisez ce livre de lire les articles que Freud a écrit sur Léonard ou d’autres cas cliniques décrits dans l’ouvrage. J’ai fait plein de recherches intéressantes grâce çà cet ouvrage sur le narcissisme, lu également « Pour introduire le narcissisme ». A mes yeux pour avoir toutes les clefs nécessaires à la compréhension de cette lecture un travail en amont est à faire. Mais c’était plaisant. Cet ouvrage questionne énormément.

    Le narcissisme comme vous le constaterez est liée à divers notions toutes plus intéressantes les unes que les autres et varient bien entendu en fonction de la personne touchée. La base reste le récit mythologique de Narcisse. Dans cette démonstration l’auteur soulève la notion de narcissisme lié à l’enfant puis à l’âge adulte, comment il est vécu par un tel. J’ai aimé la partie traitant de Léonard étant étudiante en art, le rapport à ses œuvres était intéressant !

    La notion de pulsion sexuelle et d’amour jouerait également un rôle non négligeable dans cette étude. L’amour de soi,  l’amour des autres, la libido et…Les définitions varient énormément et l’étude donne plusieurs pistes intéressantes sur le sujet, même s’il laisse pas mal de questions en suspens.

    Vous l’aurez compris je ressors assez mitigée de cette lecture du fait de son approche assez compliquée. Néanmoins les férus du sujet ou ceux étudiant cette discipline y trouveront leur bonheur. Et pour ma part j’ai apprécié cette lecture !


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique