• Bettý by Arnaldur Indridason

    Bettý by Arnaldur Indridason Bettý by Arnaldur Indridason

    Bettý by Arnaldur Indridason Résumé de l'éditeur/

    Quand j’ai rencontré Bettý, j’ai su que ma vie allait basculer. Elle était magnétique et fatale. J’aurais tout donné pour elle. J’ai même accepté de travailler pour son mari. Mais maintenant c’est moi qui suis derrière les barreaux. Aux yeux de tous, je suis coupable de meurtre. Parce que, si l’amour se joue à trois, il y en a toujours un de trop.

    « Un exercice de style de virtuose et un lancinant roman noir, pimenté, au moment où on s’y attend le moins (mais chut !), d’une incroyable surprise. Brillant. » [Le Figaro]

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Une courte chronique pour un court roman ! J’ai peur de trop vous en dévoiler donc je resterai plus évasive qu’habituellement sur la teneur de l’histoire. Je ne lis que rarement de polars, mais l’un de mes collègues a le don de me donner envie de découvrir des policiers/polars! Comme quoi! Bref, j’ai tenté l’expérience et je ne suis pas déçue, j’ai vraiment apprécié cette lecture, d’autant plus que l’ouvrage se lit extrêmement rapidement (230 pages).

    Il s’agit d’un récit à la première personne. J’adore lorsque l’auteur opte pour ce choix je trouve l’univers plus immersif, avoir accès aux pensées du protagoniste principal est agréable. Nous alternons à chaque chapitre les moments se déroulant dans le présent (enquête, interrogatoires du personnage accusé et se retrouvant en prison bien que clamant son innocence à corps et à cri) et les flash-backs issus de son passé et permettant de comprendre comment notre protagoniste principal s’est fait piéger et en est arrivé à son arrestation!

    Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est son côté très axé psychologie. Chaque personnage a une psychologie propre et particulièrement intéressante, à commencer par Betty, la fameuse et inoubliable Betty, celle qui prend sans donner, celle qui attise/attire pour mieux repousser. C’est un personnage qu’on ne peut pas aimer mais qui nous envoûte également d’une certaine façon ! On a forcément envie d’en savoir plus sur elle.

    La tension est omniprésente dans cet ouvrage, les personnages se dévoilent peu à peu et on apprécie le fait de reconstituer le puzzle petit  à petit. Le personnage principal est difficile à cerner jusqu’à la moitié de l’ouvrage mais ensuite on comprend mieux le rôle de victime qui lui a été sélectionné par Betty, la manipulatrice, la charmeuse de sens. Chaque personnage est particulièrement développé. Tout y est : amour, trahison, manipulations, faux-semblants ! Tout est finement orchestré par l’auteur et la fascinante Betty ! Le lecteur poussant lui-même sa réflexion plus loin tout comme le protagoniste principal, à savoir, où se situe la limite de la culpabilité. Et quand les sentiments, voire une dépendance malsaine s’opère rien n’est plus pareil et les doutes s’insinuent d’autant plus chez la victime. Et subsiste parmi toutes ces questions : jusqu'où est on prêt à aller par amour? 

    Le style d’écriture, est simple, fluide mais très efficace ! On n’en demande guère plus. C’est intéressant de voir que l’on en apprendra plus sur Betty via la voix d’autres personnages, et au final, il reste toujours comme un parfum de mystère qui flotte dans l’air la concernant !

    La chute est efficace et je l’ai apprécié je l’ai trouvé particulièrement juste. C’est le premier roman que je lisais de cet auteur mais ça ne sera pas le dernier et je vous le conseille !

    Ma Note : 16,5/20  Je déteste tellement t'aimer! by Anna Premoli 

    « Betty a rompu mon isolement. Peut-être que c’est pour ça que je la trouvais excitante. Elle était apparue au bon moment, elle était prompte à trouver le point sensible des gens, elle était étonnante, résolue et énergique. Betty ne reculait devant rien. Peut-être que j’étais une victime toute désignée et sans doute que je n’ai pas assez résisté au début. Je n’ai aucune excuse, si ce n’est de ne pas avoir vu d’où venait le vent. »

    « Sunday’s Books #04Culottées, tome I & II by Pénélope Bagieu »

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Avril à 20:11

    Moi non plus je ne lis pas beaucoup de polars, mais quand ça m'arrive, j'aime que les psychologies soient fouillées, c'est un atout essentiel pour l'immersion je trouve ^^ Du coup, ce titre pourrait bien fonctionner avec moi aussi ! Merci Miss :) Bisous et à très très vite wink2

      • Lundi 1er Mai à 19:53

        Je pense que ça fonctionnera, un élément en particulier peut changer la donne ^^

    2
    Mardi 11 Avril à 22:52
    Le Chat du Cheshire

    Un auteur que je n'ai toujours pas découvert, malgré mon amour pour les polars... Il faudrait quand même que je remédie à ça ;)

      • Lundi 1er Mai à 19:53

        Ah oui c'est vrai qu'on en entends beaucoup parlé! ça m'a donné envie de lire d'autres romans de lui!:) 

    3
    Mercredi 19 Avril à 09:45

    Je ne lis pas beaucoup de polars non plus, mais je tenterais bien celui-ci. Court et efficace, tout un programme!

      • Lundi 1er Mai à 19:54

        Oui très court et je pense que ça pourrait te plaire ^^

    4
    Jeudi 20 Avril à 08:54

    Effectivement, l'intrigue a l'air fascinante... autant que le personnage de femme fatale... Et les hommes se font toujours avoir de toutes façons !! winktongue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :