• Edenbrooke by Julianne Donaldson

    Edenbrooke by Julianne Donaldson 

    Edenbrooke by Julianne Donaldson Résumé de l'éditeur/ 

    En amour, rien ne se passe jamais comme prévu… Éprise de liberté, Marianne Daventry n’est pas heureuse à Bath. Lorsque sa sœur l’invite à passer l’été à Edenbrooke, la jeune femme n’hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l’héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, sir Philip, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son coeur ou succombera-t-elle à son sourire ?

    Edenbrooke est une austenerie lié au roman Sense and Sensibility d'une auteure chère à mon cœur, la grandiose Jane Austen. Étrangement, Raison et sentiments est l'un des deux romans que j'ai le moins aimé de cette auteure et pourtant Edenbrooke fut une lecture vraiment agréable et je remercie grandement Jiji du blog Les instants volés à la vie qui me l'a offert lors d'un swap ayant pour thème l'Angleterre! C'était également l'un des romans que mon adorable binômette Béa m'avait choisit pour le Livra'deux pour pal'Addict (mai-juin-juillet 2015). Au final, nous l'avons lu en quelques jours seulement toutes les deux au même moment! :3

    Mais ma chronique arrive de manière tardive.

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

     Edenbrooke s’est révélé être une petite lecture bien sympathique en cette période estivale, la couverture attrayante mettant en avant l’ambiance rafraîchissante du roman.

    Miss Marianne Daventry, l’héroïne est un aimant à poisse et cela on le comprend dès le début de notre lecture. Marianne s’est toujours montrée effacée face à sa sœur jumelle Cecily, cette dernière a toujours été considérée comme étant plus jolie et plus attrayante d’une certaine façon aux regards des autres. Marianne est établie à Bath chez sa grand-mère, son père s’étant éloigné de ses filles suite au décès prématuré de sa femme. Cecily quant à elle aimant la diversité que peut offrir une vie en ville est établie à Londres. Lorsque Marianne se voit offrir l’opportunité de découvrir autre chose que Bath (connu pour son ennui dans les romans austeniens et étant une ville abhorré par l’auteure) c’est avec une joie non dissimulée qu’elle se rend dans le charmant domaine d’Edenbrooke. Elle y côtoiera un autre monde, un autre cercle, et comprendra aux travers de diverses expériences que la vie n’est pas aussi fade et pauvre qu’elle se l’imagine. De désillusions et désenchantements, elle prendra en main son destin.

    J’ai aimé suivre les aventures de Marianne, elle est attachante, malgré tout au départ je trouvais qu’elle subissait trop et qu’elle ne prenait pas assez de risques, qu’elle laissait passer trop de choses à sa sœur notamment. D’ailleurs, le récit s’articule autour de la difficulté dont peut souffrir une relation entre sœurs, ici le tout est encore plus visible du fait qu’il s’agisse de jumelles. J’ai trouvé que l’attitude des autres était tellement inégale face à l’une et l’autre. La manière de l’aborder par l’auteure n’est pas utilisé sur un ton gravissime, néanmoins je me suis sentie révoltée à de nombreuses reprises par l’attitude de Cecily qui semble croire que tout lui est dû. J’ai trouvé que la Marianne d’Edenbrooke avait plus du personnage austenien de Fanny de Mansfield Park que de Marianne de Sense and Sensibility.

    D’autres personnages interviennent au cour du roman, il y a le fourbe Mr Kellet, la grand-mère de Marianne, Etsy, la bienveillante Lady Caroline et Louisa l’amie de Cecily.

    Le personnage de Marianne est solitaire, sa mère étant morte très tôt, elle ne peut se confier à personne, elle va même jusqu’à supputer que personne n’a besoin d’elle. De plus, contrairement à sa sœur elle est loin de l’image de la lady que sa grand-mère attend d’elle.

    Le début de son voyage ne se déroule pas sous les meilleurs auspices puisque son cortège se fait agresser sur la route. S’ensuit la rencontre avec sir Philip, une rencontre qui fait des étincelles. Lorsqu’elle se rend compte qu’il vit au domaine d’Edenbrooke et que l’intérêt qu’elle lui porte risque de créer des désagréments entre elle et sa sœur cela complique bien les choses, elle décide de se placer en retrait…

    Mais l’attraction vis-à-vis de Philip est plus forte, chacun des deux personnages possèdent sont petit sanctuaire, ils s’apprécient mutuellement, s’apprivoisent, vont s’ouvrir l’un à l’autre, les défenses de chacun tombent lorsqu’ils se retrouvent l’un en présence de l’autre. Mais est-ce une sorte d’amour fraternel ou un véritable amour? Et l’arrivé de Mr Beaufort ne va-t-il pas changer la donne dans la relation si privilégié que les deux jeunes gens entretiennent? La jalousie est un précieux carburant pour faire bouger les choses par moment. Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup aimé le personnage de Philip.

    La fin nous offre quant à elle une bonne dose de rebondissements et c’était vraiment agréable à suivre!

    Bref une jolie lecture avec un style d'écriture vraiment agréable, ce fut une lecture régence que j'ai beaucoup apprécié!

     Ma Note : 15/20Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    « J’avais toujours eu beaucoup de mal à accorder ma confiance, et voilà que cet homme qui ne ressemblait à aucun autre me demandait de me le livrer à lui !

    J’avais œuvré si dur ces quatorze derniers mois pour construire un mur autour de mon cœur, le protéger, que je ne savais pas si j’avais vraiment envie de l’ouvrir.

    La pensée elle-même me terrifiait. Devais-je vraiment courir le risque de me rendre vulnérable ? »

    On en ressort toute heureuse et toute rêveuse <3 

    Edenbrooke by Julianne Donaldson

    C'est la condition naturelle des femmes de dédaigner qui les aime, et d'aimer qui les dédaigne (Cervantès).

    Challenge Livra'deux pour pal'Addict *8* [Fév/Mar/Av 2014]

    « C'est Lundi que lisez-vous? 2015 (11)En Apensenteur by Rachel Berthelot & Rose Darcy »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 16:32

    J'aime bien les clins d'oeil à l'ennui provoqué par un séjour à Bath !!! smile

    Dommage que l'héroïne se rapproche plus de la Fanny de Mansfield Park (qui est le seul personnage de Jane Austen qui m'a laissé indifférente)... même si la Marianne  de Sense and Sensiblity a également tendance à m'agacer... Malgré ces quelques réserves, cette romance m'a l'air bien sympathique !! ^^

      • Samedi 31 Octobre 2015 à 15:58

        Oui je te comprends, et du coup je préfère une Marianne à une Fanny quand même ^^, pour le coup j'ai préféré son autre roman Blackmoore même si l"héroïne est un peu effacée également! 

    2
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 15:40
    Alison Mossharty

    J'aime bien la citation de Cervantès  à la fin ! Je n'ai lu qu'une Austinnerie jusqu'à maintenant et je n'en garde pas un méga bon souvenir XD En plus si son personnage ressemble plus à Fanny je crois que je vais passer mon tour (Mansfield Park le roman traumatisant niveau personnages ? J'en ai bien l'impression :D)

      • Samedi 31 Octobre 2015 à 16:00

        Oui et surtout je la trouve tellement juste cette citation erf! Oui je comprends mais il y a de très bonnes austeneries ;) tu avais lu laquelle?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :