• La Machine Infernale by Jean Cocteau

     La Machine Infernale by Jean Cocteau   La Machine Infernale by Jean Cocteau

     

      La Machine Infernale by Jean CocteauRésumé de l'éditeur

    Obéissant à l'oracle, Oedipe résout l'énigme du Sphinx, tue son père et épouse sa mère. La peste s'abat sur Thèbes qui a couronné un inceste et un parricide. Quand un berger dévoile la vérité, la machine infernale des dieux explose. Oedipe se crève les yeux et sa mère se pend. S'inspirant du théâtre de Sophocle, Cocteau redonne vie aux grandes figures grecques : Oedipe, Jocaste, Antigone et Créon. Il philosophe en virtuose. Non, l'homme n'est pas libre. Il naît aveugle et les dieux règlent sa destinée. Même le héros, celui qui sort du rang, doit se soumettre. Ce grand texte dit tout sur l'homme avec infiniment d'humour et de poésie

      Ce que j'en ai pensé

    Dans cette sympathique pièce de théâtre intitulée La Machine infernale, Cocteau revisite avec soin le funeste mythe oedipien et notamment les rouages qui l'on amené à tuer son père puis à épouser sa mère Jocaste! J'ai littéralement adoré cette réadaptation du mythe de Sophocle. Car avant de connaître les écrits de Cocteau, j'apprécie la finesse et l'intérêt de son travail filmique, je pense notamment au Testament d'Orphée ou encore à son adaptation de la Belle et la Bête qui sont de vrais petits bijoux.

    Dans cet ouvrage, les personnages ne sont que de simples ''rouages'' qui permettent à cette ''Machine infernale'' de détruire leur vie, sans que ceux-ci s'en rendent compte. Les dieux désirent que cela se passent ainsi et Oedipe aura beau lutter rien n'y fera, ses vaines tentatives sont vouées à un échec certain. Impossible de contrer son destin. Croyant tout savoir il ne fait que se leurrer Je l'ai trouvé assez antipathique au début de l'ouvrage, cependant, lorsqu'il découvre la vérité on ne peut qu'avoir de la compassion à son égard.

    Chaque personnage est intéressant à divers égard, mais celui que j'ai préféré est sans nul doute le Sphinx  La Machine Infernale by Jean Cocteau, bien différent de la version de Sophocle, tellement plus humanisé ici en s'amourachant du bel Oedipe, tellement plus vivant! J'ai d'ailleurs apprécié leurs quelques échanges mordants!

    Et bien que nous connaissions tous le fin mot de l'histoire de ce cher Oedipe, je ne peux que vous encourager à vous immerger dans cette réadaptation ô combien plaisante.

    Voici un extrait de mon passage préféré : La fameuse Tirade du Sphinx   La Machine Infernale by Jean Cocteau

    ''Le Sphinx Et je parle, et je travaille, je dévide, je déroule, je calcule, je médite, je tresse, je vanne, je tricote, je natte, je croise, je passe, je repasse, je noue et dénoue et renoue, retenant les moindres nœuds qu’il me faudra te dénouer ensuite sous peine de mort ; et je serre, je desserre, je me trompe, je reviens sur mes pas, j’hésite, je corrige, enchevêtre, désenchevêtre, délace, entrelace, repars ; et j’ajuste, j’agglutine, je garrotte, je sangle, j’entrave, j’accumule, jusqu’à ce que tu te sentes, de la pointe des pieds à la racine des cheveux, vêtu de toutes les boucles d’un seul reptile dont la moindre respiration coupe la tienne et te rende pareil au bras inerte sur lequel un dormeur s’est endormi.

     Oedipe Laisse-moi! Grâce !''

    Et n'oublions pas que 

    « Beaucoup d'hommes naissent aveugles et ils ne s'en aperçoivent que le jour où une bonne vérité leur crève les yeux.» 

    Ma Note : 17/20   La Machine Infernale by Jean Cocteau

    « C'est Lundi que lisez-vous? (4)Interessé par une lecture commune ? »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 22:17

    Cocteau m'a laissé un très bon souvenir... Tu m'as redonné envie de me replonger dedans, merci

    2
    Samedi 1er Février 2014 à 09:09

    C'est gentil ;) ça fait depuis longtemps que je ne m'étais pas replongé dedans et pourtant j'aime beaucoup cet auteur-réalisateur! ;) Sa version de la Belle et la Bête et le Testament d'Orphée sont de pures merveilles

    3
    Jo
    Lundi 3 Février 2014 à 18:44

    Je n'ai jamais lu Cocteau mais tu me tentes bien avec ton billet!!

    4
    Lundi 3 Février 2014 à 21:22

    ;) tu devrais en plus il se lit vraiment très vite!

    5
    Lundi 3 Février 2014 à 21:38

    J'aime beaucoup l'histoire d'oedipe, a voir donc !

    6
    Mardi 4 Février 2014 à 23:35

    J'ai hâte de découvrir ce petit classique :)

    7
    Vendredi 7 Février 2014 à 10:21

    Je n'ai encore jamais rien lu de Cocteau même si je connais son univers poétique et jouissivement inventif à travers certains de ses films que j'ai beaucoup aimés...

    Ta chronique me donne en tout cas très envie de combler cette lacune !

    8
    Samedi 8 Février 2014 à 21:26

    Il est vraiment à lire! Le ton est tantôt comique et mordant tantôt tragique mais de manière vraiment bien dosé! Je vous le conseille fortement Noisette, Phebusia & Parthenia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :