• La Part de l'autre by Eric-Emmmanuel Schmitt

    La Part de l'autre  by Eric-Emmmanuel Schmitt

    La Part de l'autre by Eric-Emmmanuel SchmittRésumé de l'éditeur

    8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Je me suis lancée il y a quelques semaine dans une nouvelle Lecture Commune avec une copinaute Wolfsrain dont j'apprécie beaucoup le blog! En farfouillant dans nos Pals respectives, elle m'a proposé trois ouvrages et finalement, après délibération notre choix définitif s'est porté sur La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt! J'avais déjà lu quelques ouvrages de cet auteur, notamment, le très connu Oscar et la dame en rose ainsi que M. Ibrahim et les fleurs du Coran. Le second ouvrage ne m'avait pas transcendé, en revanche j'avais été émue par le récit des péripéties d'Oscar! Aussi, c'est avec plaisir que je me plongeais dans un autre roman de cet auteur, et tout comme Wolfsrain je n'ai pas été déçue de cette lecture!

     Mes premières impressions

    De prime abord, par le thème abordé, on peut penser que ce roman peut-être difficile à aborder, eh bien pour ma part mes première impressions se sont révélées tout à fait positives! En revanche, une petite difficulté est apparue au commencement de ma lecture. En effet, j'avais tendance à mélanger la vie des deux protagonistes principaux! Mais cela, n’a duré que pendant les premier chapitres ^^

    Qu'en est-il de l'histoire

    Elle met en avant deux visions bien distinctes du personnage d'Adolf Hitler! Le récit fonctionne par césures, certains chapitres étant consacrés au personnage réel d'Hitler, mettant en avant sa vie, ses actes, sa montée au pouvoir... De l'autre côté nous avons la vision du personnage fictif d'Adolf, qui a passé avec succès le concours d'entrée à l'école des Beaux-Arts et qui, de ce fait, connaîtra un tout autre destin! On a donc à faire, à deux personnages bien diffèrents, Le récit s'avère donc pour le moins complexe. Il est dense et de nombreux événements vont venir ponctuer la vie des deux protagonistes. Les deux récits sont intéressants à lire et pour le moins prenants. J'ai néanmoins connu une petite baisse de régime concernant le passage de la première guerre sur les champs de batailles, mais par la suite j'ai enchaîné les chapitres afin de connaître le fin mot de l'histoire. Bien entendu, concernant Hitler, il n' y a pas de mystère, mais la manière d'écrire de Schmitt est vraiment plaisante et le récit l'est par conséquent, tout autant.

    L'histoire s'articule au travers d'une narration, au rythme soutenu. Concernant le personnage d'Hitler, l'auteur ne nous en dresse pas un portrait reluisant bien au contraire. Il cherche à nous montrer comment le caractère du jeune garçon s'est transformé en un être aux pensées méprisantes à l'égard des autres, suite à son échec au concours d'entrée des Beaux-Arts Il ne veut pas croire que sa destinée est mauvaise! C'est avec l'arrivée de la première guerre mondiale que le changement escompté arrive, du statut de simple soldat, opportuniste, il entamera son ascension. Cette attitude du personnage n'entache guère notre lecture, qui s'avère d'autant plus prenante.

    Les aventures d'Adolf l'autre protagoniste (l'artiste) sont également intéressantes à suivre! (grâce à l'art ;)) Il aura une vie bien remplie mais peut-être plus calme que son homologue! D'autant plus que dans son cas, nous ne savons guère où l'auteur va l'emmener. Nous avançons dans le brouillard nous aussi!

    Qu'en est-il des personnages

    Il y a des passages qui m'ont étonné et que j'ai particulièrement apprécié, notamment l'apparition et les conversations qui mettent en avant le personnage d'Adolf avec celui de Freud ou encore celui d'André Breton. Le personnage de 11h30 était également étonnant et convaincant dans son rôle, et puis ses répliques m'amusaient énormément, je terminerai par le groupe soudé des trois étudiants des Beaux-Arts que forme Adolf et ses deux camarades!(Bernstein & Neumann) On a donc une large gamme de personnages gravitant autours du personnage d'Adolf. J'allais oublier de citer sœur Lucie (un personnage assez ambiguë) que j'ai apprécié par la justesse de ses paroles.

    « Crétin, tu viens de faire ta première œuvre originale et tu refuses de t'en rendre compte. Tu viens de réaliser une peinture freudienne, une œuvre qui fonctionne par associations libres et qui exprime de façon moderne tes sentiments. Tout est réussi : le contraste entre la facture – académique, voire « pompier »-- et la poésie sauvage, excentrique ; le rapport du titre au tableau, le... »

    Qu'en est-il du personnage d'Hitler? C'est tout le contraire! Solitaire, il se complaît dans cette solitude, trouvant la compagnie des autres beaucoup plus ennuyeuse, il  les méprise, (qu'il s'agisse des femmes qui gravitent autours de lui : Mimi, Geli Raubal, Eva Braun ou de ses subordonnés..) tous sont relégués au second plan.

    Ce qui apparaît étonnant également, concernant le personnage d'Hitler, est sans conteste son peu d'assurance qui se mue en une grande éloquence lorsqu'il réalise ses discours :

    ''La haine lui avait procuré le don de l'éloquence''

    D'ailleurs la description qu'il fait de lui-même apparaît pour le moins étonnante :

    « Il regardait cet inconnu chaque matin et se disait :

    - J'ai une heure devant moi.

    Il avait une heure pour fabriquer de l'Hitler [...] Pas de grand homme pour son valet de chambre. » Qui avait dit cela? Talleyrand sur Napoléon? Chateaubriand? Peu importait. Hitler se répétait souvent cette phrase en ricanant car, lui, il pouvait se vanter de demeurer un grand homme même pour son valet de chambre. »

    Au final

    Ce fut donc une lecture plaisante et prenante. On remarquera également que le titre de l'ouvrage apparaît significatif!

    Le journal rédigé à la toute fin par l'auteur s'est avéré, lui aussi, très intéressant afin de mieux comprendre l'ouvrage et les sentiments de l'auteur à son égard. Il s'agit d'un récit complexe et qui n'a pas du être facile à rédiger! Au final, on comprend aisément que la première guerre a été l'un des éléments déclencheurs de la voie choisie par chacun des deux protagonistes. Concernant Hitler, elle a été vécue de manière positive tandis que dans le souvenir d'Adolf elle est vécue de façon négative.

    Il y aurait encore un certains nombre de points importants à souligner tant ce récit est riche, mais je m'arrêterais là. Quoi qu'il en soit, je vous conseille fortement cette lecture pour le moins étonnante!

    Et je termine sur cette citation provenant d'une lettre de sœur Lucie, un personnage particulièrement clairvoyant :

    « Je crois qu'il y a deux sortes de monstres sur cette terre : ceux qui ne pensent qu'à eux, ceux qui ne pensent qu'aux autres. Autrement dit les salauds égoïstes et les salauds altruistes. […] Les salauds altruistes provoquent des ravages supérieurs car rien ne les arrête, ni le plaisir, ni la satiété, ni l'argent, ni la gloire. Pourquoi? Parce que les salauds altruistes ne pensent qu'aux autres, ils dépassent le cadre de la malfaisance privée, ils font de grandes carrières publiques.[...Ils ne voient plus la part de l'autre ».

    Ma Note : 17/ 20  !

    Pour voir la chronique de Wolfsrain c'est par ici!

    « C'est Lundi que lisez-vous? (20) Incubes by Anthony Holay »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Mai 2014 à 12:16

    Avec vos deux chroniques, je vais succomber :).

    2
    Jeudi 22 Mai 2014 à 18:54

    Je viens tout juste de découvrir Eric-Emmanuel Schmitt en lisant "Oscar et la dame Rose" et, là, j'enchaîne avec "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran".
    Ta chronique me donne envie de découvrir "La part de l'autre"!

    Bonne fin de journée!

    3
    Vendredi 23 Mai 2014 à 20:23

    Johanne: Mais j'espère bien hi hi, c'est fait exprès ^^

    Gloewen : Oscar et la dame en rose est une pure merveille, j'ai moins aimé M. Ibrahim et les fleurs du coran, c'est amusant ce sont les deux premiers ouvrages que j'ai lu de lui également ^^! Oh alors si tu aimes, n'hésite pas, La part de l'autre te plaira ^^

    Merci happy

    4
    Vendredi 23 Mai 2014 à 22:17

    Je suis du même avis! J'ai adoré "Oscar et la dame rose" et un peu moins "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran". Là, je continue encore un peu avec Eric-Emmanuel Schmitt puisque je suis en train de lire "L'enfant de Noé".
    Je garde "La part de l'autre" en tête! wink2
    Bonne soirée!

    5
    Samedi 24 Mai 2014 à 15:33

    Je n'ai pas lu L'enfant de Noé même s'il m'intéresse également comme bon nombre de ces livres ;)

    6
    Jo
    Samedi 24 Mai 2014 à 16:15

    J'ai adoré ce livre, et j'aime beaucoup ce qu'écrit l'auteur en général^^

    7
    Samedi 24 Mai 2014 à 21:07

    Très belle chronique, ma chère ! Je vois qu'on a des avis très convergents.  J'ai vraiment adoré les conversations avec Freud, je les ai carrément dévorées. Je t'ai aussi dit que le personnage d'Onze heures trente est un de mes favoris. L'auteur a vraiment su créer les petits détails pour rendre son récit passionnant. ^^ Vraiment contente d'avoir lu ce livre en ta compagnie !

    8
    Dimanche 25 Mai 2014 à 20:16

    Jo : Moi aussi, c'est un auteur dont j'aime beaucoup lire les romans! Les sujets qu'il choisit sont toujours intéressants.

    Wolfsrain : Merci miss ^^,  en effet nos avis sont assez semblables, nous avons toutes les deux été fasciné par le personnage de Freud et son implication dans le processus de guérison d'Adolf. En effet, 11H30 est un personnage vraiment super, c'était un peu le rayon de soleil du roman. J'ai également été ravie, de le lire avec toi, j'espère pouvoir refaire une LC avec toi prochainement ^^

    9
    Mardi 3 Juin 2014 à 21:12
    Missycornish

    J'ai vu de nombreuses fois ce titre en librairie et chaque fois j'ai reposé le livre. je ne savais pas si j'allais aimé cet auteur et je n'aimais pas le résumé proposé par les maisons d'édition. Mais là j'avoue que l'idée me tente. J'aimerais bien connaître l'autre Hitler. Savoir ce que l'écrivain en a fait... A voir si je tombe dessus je l'achèterai. 

    10
    Mardi 3 Juin 2014 à 22:28

    C'est un auteur que j'apprécie beaucoup, j'aime sa manière d'écrire et de nous surprendre, on ne sait jamais comment ses romans vont terminer! Je te le conseille c'est un livre intéressant, fictif et bien documenté tout à la fois! Sinon tu peux tester d'autres romans de cet auteur avant tout pour voir si tu apprécies, pour ma part l'un de mes préférés est Oscar et la Dame en rose. Il est vrai que le sujet peu surprendre mais le récit était vraiment prenant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :