• Le Suivant by Sébastien Ménestrier

    Le Suivant by Sébastien Ménestrier

     

    Le Suivant by Sébastien MénestrierRésumé de l'éditeur/

    Russie, années 1950. Aliocha, jeune homme désoeuvré, est envoyé en camp de travail. Là-bas, il est subjugué par « le garçon », charismatique et déterminé. Aliocha règle alors son pas sur lui, l'imite en tout et l'accompagne jusqu'au bout... Après sa libération, à Moscou, une jeune femme l'entraîne de nouveau sur les traces du garçon. Aliocha le « suivant » n'est-il qu'un suiveur ? Ou saura-t-il, à son tour, inventer sa vie et son destin ?Dans un souffle limpide, l'auteur nous plonge dans la destinée de ce personnage humble et tenace, qui cherche comment habiter le monde. 

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Découvert sur mon lieu de travail j’ai lu très rapidement ce court roman de l’auteur Sébastien Ménestrier. Et ce fut une découverte très plaisante. Un style à la première personne, une écriture très aérée, le texte est sectionné page par page et nous offre les pensées d’Aliocha sous la forme d’un ou plusieurs paragraphes. J’ai apprécié l’utilisation du « Je ». On observe de façon très intrusive la moindre pensée du jeune homme. L’écriture de l’auteur est simple, sans fioriture mais extrêmement incisive. J’ai été happée par l’histoire.

    Le roman est assez sombre. Aliocha envoyé dans un camp fait la rencontre d’un « garçon », ce dernier exerce sur lui une fascination presque malsaine. Il le suit comme une ombre. Le seul point de vue d’Aliocha nous est offert, à mon sens j’ai trouvé cette relation à la limite du malsain.  De retour à Moscou il fait la connaissance d’une femme qui connaissait le garçon et Aliocha continue de n’être qu’une ombre et de vivre à travers la vie du garçon.

    « On travaille entourés par la forêt, bientôt des gens habiteront ici. Lorsque j’entends ma voix sur les toits, qu’elle est forte et sûre, cette voix c’est celle du garçon, mes gestes sont les siens. Je n’ai pas de pensée pour son corps qui pourrit. »

    Le texte est scindée en trois partis,  la première se déroule dans le camp et la seconde ainsi que la troisième lors de sa rencontre avec la jeune fille et après.

    J’ai eu de la peine pour ce garçon qui n’arrive pas à s’affirmer et à vivre sa propre vie, trop ébloui par une vision floutée d’une autre personne, d’un idéal auquel il s’accroche. Aliocha est « banal » et simple. Malgré tout on l’apprécie on a envie que lui aussi vive sa vie et suive son propre chemin. Nous assistons à tout cela en tant que spectateur et j’avoue avoir été triste pour Aliocha. Ce jeune homme essaye juste d’exister mais tout cela ne se fait pas sans mal.

    Je compte continuer ma poursuite des romans de cet auteur dont je suis ravie d’avoir fait la découverte.

     Ma Note : 18/20  

    « Je quitte son appartement et je prends les grandes avenues, ça me brûle. Je veux couper ma peau et ne plus penser à rien, je cours sur les quais en bousculant les gens, il faut que j’aille plus vite que cette chose qui brûle, que j’arrive chez moi, je cours. »

    « Culottées, tome I & II by Pénélope BagieuContes de fesses by Benjamin Caldo »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Avril à 20:22

    Tu as le don de me faire découvrir des romans que je ne connaissais pas du tout avant de te lire, et j'avoue que c'est bien agréable de sortir des titres habituels pour se pencher vers d'autres univers ! Merci beaucoup :)

      • Lundi 1er Mai à 18:24

        C'est un auteur qui va venir en dédicace dans notre librairie, une totale découverte pour moi aussi ;)

    2
    Mercredi 19 Avril à 21:47

    C'est tôt à fait le type de roman qui pourrait me plaire. Merci pour la découverte!

    3
    Jeudi 20 Avril à 09:01

    Merci pour cette découverte ! Le thème du roman attise ma curiosité !

      • Lundi 1er Mai à 18:25

        oui ;) ce n'est pas courant et même concernant le type d'écriture c'est atypique! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :