• Les Nouvellaires by Sonia Frisco

    Les Nouvellaires by Sonia Frisco 

    Résumé de l'éditeur/

    Entre songe et réalité se situent Les Nouvellaires, dans le monde des sentiments.
    Il est dit que Les Nouvellaires sont hors du temps et hors classement.
    Et Les Nouvellaires existent, car un air nouveau a soufflé sur terre.
    Quiconque les lira pourra sentir... ce souffle neuf.

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Je souhaite remercier avant toute chose ma très chère Sonia pour m'avoir offert son recueil de nouvelles que je n'avais pas encore eu la chance de découvrir. C'est à présent chose faîte et je dois avouer que j'ai lu toutes ces charmantes nouvelles très rapidement. Vous le savez, le format nouvelle n'est pas mon format de prédilection même si par moment j'aime en découvrir. Et pourtant, j'ai été happé par l'univers et la plume de Sonia Frisco

    Cet ouvrage est donc un recueil de nouvelles. Il me sera difficile d’établir des comparaisons entre chacune d’entre tant elles sont différentes du point de vue de leur histoire. Néanmoins, une des richesses de ces nouvelles et un point commun entre elles serait la capacité à interroger sans cesse ! Notamment sur des notions basiques de prime abord mais tellement justes lorsque l’auteure nous fait comprendre ces vérités. C’est l’essence même de l’être humain, de ses sentiments, de son rapport à l’autre, du jugement qui en est fait qui nous interpelle et nous interroge. Tout ce qui va nous toucher de façon positive ou au contraire négative. Il y en a pour tous les goûts dans ces quelques récits. Je les ai toutes aimés à leur manière, c’est un très beau recueil que nous offre l’auteure.

    1ère nouvelle/ Bavardage sentimental

    Je dois avouer qu’il s’agit de l’une de mes nouvelles préférées. Dans celle-ci nous faisons la rencontre des émotions composant l’arbre des sentiments. Toute ont une valeur, toute ont de l’importance. On considère souvent que la fragilité est une faiblesse mais il n’y a pas de force sans fragilité, tout fonctionne par opposé. Cette histoire m’a fait sourire, donner la parole aux sentiments, les humaniser en quelque sorte est une idée parfaite. Au final, chacun doit apprendre des autres, tous les sentiments sont liés, ils sont beaux justement parce que dans la vie il y a des hauts et des bas, il n’y a pas de petits bonheurs sans tracas. La notion de complémentarité est importante, tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Je me suis attachée à ces sentiments à qui l’auteure donne la parole pour nous faire comprendre l’essentiel.

    2ème nouvelle/ Presqu’il

    Presqu’il met en avant un sujet que l’on pourrait considérer comme tabou, ce tabou on l’apprend tardivement dans ce récit même si j’avais deviné de quoi il s’agissait. Mais cela ne gêne en rien la lecture. J’étais de tout cœur avec les protagonistes principaux : Eva et Andy. J’étais énervée contre ceux qui les jugeaient, les importunaient et jalousaient leur bonheur. Les gens sont cruels, ils jugent, méprisent les autres sans les connaître, sans connaître leur souffrance. Et ceux qui font l’objet de ce déni luttent mais parfois c’est difficile et même s’ils montrent qu’ils ne sont pas touchés au fur et à mesure la vilénie des autres effrite la carapace de celui qui en fait l’objet. C’est révoltant de voir à quel point certaines personnes peuvent se montrer méchantes et envieuses par pure gratuité. Les personnes qui subissent cela, en souffrent et lorsque l’effet de masse s’y ajoute c’est d’autant plus compliqué. C’est ce que vont subir Eva et Andy pour faire triompher leur amour, c’est une très belle relation qui nous est décrite dans cette nouvelle. J’ai eu une petite préférence pour le personnage d’Andy qui reste assez mystérieux tout au long du récit et qui dégage une force de caractère et un charisme grandiose.

    3ème nouvelle/ L’Indélicatesse

    L’Indélicatesse met en avant un problème qui a sans doute déjà touché tout un chacun, les ragots au sein du voisinage. Ce récit m’a beaucoup amusé, l’homme qui est l’objet de ces ragots à toujours rêvé d’une vie extraordinaire et ce sont ces voisins qui vont lui en inventer une à partir d’une simple phrase mal interprétée. J’ai plaint le pauvre couple qui fait l’objet de ces ragots même si voir à quel point l’imagination de certaines personnes, qui doivent beaucoup s’ennuyer au demeurant peut s’avère étrangement féconde. Ici un groupe porte également un jugement sur quelqu’un mais cette histoire nous fait sourire.

    4ème nouvelle/ Les Portes éternelles

    C’est une de mes nouvelles préférées, chaque chapitre porte le titre d’un élément puis c’est le silence. Une belle romance y est dépeinte, mais surtout ce récit met en avant la redécouverte de soi. Uma l’héroine, a toujours été enviée par les gens du village, belle, vivant à Florence elle semble tout avoir aux yeux des autres qui sont souvent envieux envers leur prochain…. Personne ne sait ce qu’il se passe en réalité dans la vie d’Uma: « Je suis la destruction. Là où je passe, il n’y a que désolation. Ma ville a été inondée, ici, la cloche s’est effondrée… J’ai demandé le bonheur et je n’attire que le malheur. On m’a prévenue, toute médaille a un revers, si tu désires quelque chose, attends-toi aussi à son contraire. Voilà qu’il est advenu ». C’est suite à la découverte d’une « petite boîte en albâtre d’un blanc éclatant » trouvé dans le grenier familial qu’elle va entreprendre un travail de réflexion sur elle, sur sa vie. Elle va tenter de trouver son bonheur. L’auteure nous offre ici un récit d’initiation. Le cheminement que suit Uma est intéressant, on se plaît à la suivre dans ses pérégrinations et on est heureux pour elle. Ce récit véhicule un beau message d’espoir. Uma va s’épanouir au contact des petits bonheurs de la vie. Au final : « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ». Je trouve que cette citation du Petit prince convient à merveille dans le cas présent !

    5ème nouvelle/ Au Balcon de ma vie

    J’ai trouvé ce récit court très spécial et très fort mais je dois dire que mon avis sera succinct le concernant. Ce récit questionne, j’ai trouvé que les mots sonnaient justes et qu’ils possédaient une grande force. Les convictions assénées les unes à la suite véhiculent également cette force et cette vitalité. Vous l’aurez compris j’ai du mal à mettre des mots dessus, il faut le lire pour s’en faire un avis ! :)

     « C’est au balcon de ma vie que j’ai pu voir que tous les chemins, beaux ou douloureux, par lesquels  j’étais passée étaient ceux par où je devais passer. »

    Vous l'aurez compris ce fut une lecture des plus agréable. J'ai été happé par l'univers si humain et si criant de vérité de l'auteure! Les Nouvellaires by Sonia Frisco

    " Mais la fragilité qui avait l’oreille fine entendit fort bien. Loin de se vexer, elle expliqua avec témérité.

    - Tu ne devrais pas tenir de tels propos ; toi, sagesse ! Serais-tu tombée sur la tête pour ne plus savoir que nous ne pouvons pas exister l’une sans l’autre ?

    - C’est grâce à elle si je peux apparaître, s’interposa la force sans crier gare, comme à son habitude, et c’est grâce à moi, si elle peut prendre du repos.

    Voilà qui était dit."

    Les Nouvellaires by Sonia Frisco

    « Sunday’s Books #12A toi pour l'éternité by Daniel Glattauer »

  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Mai 2016 à 09:31

    Tu donnes très envie de le découvrir, en plus j'aime bien le format nouvelles, alors pourquoi pas!

      • Samedi 14 Mai 2016 à 09:33

        Il y en a pour tous les goûts concernant les nouvelles et le style de Sonia est plein de poésie c'est très beau à lire :D

    2
    Mercredi 26 Octobre 2016 à 13:56

    Je lis trop peu de recueils de nouvelles, et j'aimerais bien tenter celui-ci tiens !!! L'envie est suscitée grâce à toi, et je t'en remercie :)

      • Dimanche 12 Février à 15:27

        Ravie de t'avoir donné l'envie de découvrir cette formidable auteure Lupa ;)  et tout comme toi je lis peu de nouvelles ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :