• Moll Flanders by Daniel Defoe

    Moll Flanders by Daniel Defoe

    Moll Flanders by Daniel DefoeRésumé de l'éditeur 

    Heurs et malheurs de la célèbre Moll Flanders, qui naquit à Newgate, et, pendant une vie continuellement variée qui dura soixante ans, en plus de son enfance, fut douze ans une catin, cinq fois une épouse (dont une fois celle de son propre frère), douze ans une voleuse, huit ans déportée pour ses crimes en Virginie, et enfin devint riche, vécut honnête et mourut pénitente.
    D'après ses propres mémorandums.

    Ce que j'en ai pensé Une Saison à Longbourn by Jo Baker

    Mes premières impressions

     J'ai lu mon tout premier roman picaresque Lazarillo de Tormes il y a quelques temps déjà, ayant trouvé le style intéressant quoiqu'un peu redondant, je décidais donc de lire un autre roman appartenant à ce genre. Dans ma Pal j'avais Moll Flanders, étant donné que ma chère binômette Parthenia Moll Flanders by Daniel Defoel'avait également je lui proposais une lecture commune. ^^ Et voilà, le livre nous l'avons lu depuis un certain temps mais nous tardons à écrire notre critique. Alors voici enfin la mienne chère binômette ^^

    Pourquoi avoir autant tardé? Tout simplement parce que ce livre est très dense, il se passe tant de choses que l'on y perdrait presque notre latinMoll Flanders by Daniel Defoe. Moll Flanders est un personnage pour le moins ambïgu et complexe donc il me fallait prendre un peu de recul pour analyser ce personnage et son histoire.

    Qu'en est-il de l'histoire

    Quelle ne fut pas ma surprise en apprenant que Daniel Defoe avait écrit un roman picaresque. Comme de nombreuses personnes je n'avais à ce jour lu que son Robinson Crusoé.

    Moll Flanders est une héroïne qui n'est pas épargnée par la vie, tout comme sa mère. (leurs situations sont assez similaires, du moins, du peu que l'on apprend de cette dernière) Il lui arrive tant de choses, cette femme est une vraie aventurière, la quatrième de couverture résume bien les grands évènements qui ponctuent sa vie, une vie bien remplie, où elle traversera diverses épreuves. Tout débute lorsqu'elle se fait recueillir par une famille d'aristocrates suite à la mort de celle qui s'occupait d'elle, une vieille femme affectueuse. Après être tombé sous le charme de l'aîné, elle doit finalement se marier à son cadet et sa vie va dès lors prendre un tournant pour le moins incroyable, elle changera sans cesse de situations et de statuts, s'élevant dans la société ou au contraire devenant extrêmement pauvre. Dès lors, elle va enchaîner les mariages, trouver des protecteurs... et avoir un grand nombre d'enfants qu'elle finira par abandonner au soin d'autres personnes pour ne plus jamais les revoir.

    Moll est un personnage vénal et intéressé, elle n'agit pas sans raison. Après avoir fait trop confiance à un homme dans le passé, elle va par la suite devenir celle qui dupera tout ce beau monde. Elle vivra également seule pendant une certaine période, chez une vieille femme rusée qui l'aidera à devenir une voleuse exceptionnelle et qui sera son associée jusqu'à la fin du roman. C'est un personnage secondaire que j'ai vraiment apprécié, car d'associées elles deviennent amies et lorsque Moll se fait emprisonner la vieille femme la soutiendra, un duo pour le moins étonnant je trouve. L'autre personnage important est l'un de ses maris qu'elle retrouvera à la toute fin de l'ouvrage.

    Dans ce roman, les personnages sont tous filous et sans scrupules. Notre héroïne est la pire de tous, (n'hésitant pas à voler une famille dont la maison et la fortune ont été détruites dans un incendie) ; néanmoins c'est un personnage dont les pérégrinations sont intéressantes à suivre, et on s'ennuie rarement en lisant son histoire.

    Vous l'aurez compris ce n'est pas un personnage auquel je me suis attachée, elle apparaît vile, à certains égards superficiel mais j'ai eu à plusieurs reprise de la sympathie pour elle. Cette femme est une aventurière, à travers son histoire, on remarque à quel point la vie d'une femme seule pouvait être difficile à l'époque. Sans intelligence et sans ruse il apparaissait difficile de vivre confortablement, heureusement Moll n'est pas dénuée de ces qualités même si au début roman elle apparaît assez naïve lorsqu'elle est encore mademoiselle Betty. C'est un personnage qui bouge beaucoup de Newgates à la Virginie, parfois pour suivre son mari, pour en fuir un autre...

    Bien sûr, son attitude est également due à sa malchance. La plupart du temps lorsqu'elle trouve un homme à marier, celui-ci la laisse sans le sou ou avec à peine de quoi escroquer d'autres hommes. Heureusement elle retrouvera son second mari. C'est un personnage que j'ai vraiment apprécié, il regrette que Moll l'ait épousé alors qu'il est sans le sou et dès qu'il en a un peu il lui donne. Même s'il s'est marié avec elle pour sa ''fortune'', il n'en est pas moins très attaché à elle.

    Les passages que j'ai le plus apprécié sont ceux où l'héroïne devient Moll Flanders la voleuse légendaire, elle est vraiment douée, allant même jusqu'à obtenir réparation de personnes qu'elle voulait voler. Il s'agit d'une femme débrouillarde dont on ne peut que saluer les prouesses!

    Ce qui m'a le plus étonné dans cet ouvrage ce sont les situations pour le moins rocambolesques qui arrive à l'héroïne et la pire de toutes est sans doute son mariage avec son propre frère sans que ni l'un ni l'autre ne soit au courant! Le passage où elle revoit l'un de ses anciens maris alors qu'elle est marié à un nouvel homme apparaît également insolite. D'ailleurs, je plains le pauvre banquier qui la demande en mariage ;) (ceux qui ont lu l'ouvrage comprendront^^) Dans cet ouvrage on observe l'une des faces sombres de l'être humain et de la société en général, la plupart sont des menteurs, des voleurs.... qu'ils soient nobles ou désargentés, la tromperie est leur credo. Heureusement, bon nombre de situations sont traités sur le propos de l'ironie et assez légèrement, ce qui ne rend pas l'ensemble indigeste. Au contraire, certaines scènes font sourires tant l'héroïne est ingénieuse et maître dans l'art de berner les gens.

    Au final

    Mon opinion concernant l'héroïne oscillait entre l'aversion pour certain de ses agissements et la pitié, notamment, lorsqu'elle est emprisonnée et se repent de ses agissements, un personnage ambigü donc! D'autant plus, qu'elle ne se laisse pas longtemps submerger par les remords.

    '' Ainsi le diable qui avait commencé par le moyen d'une irrésistible pauvreté à me pousser vers ce vice m'amena jusqu'à une hauteur au-dessus du commun, même quand mes nécessités n'étaient point si terrifiantes, car j'étais maintenant entré dans une petite veine de travail, et comme je n'étais pas en peine de manier l'aiguille, il était fort probable que j'aurais pu gagner mon pain assez honnêtement.''

    Ce paragraphe résume bien le personnage, une femme qui aurait pu vivre honnêtement, préfère continuer à voler, alors même que sa vie pourrait voler en éclat à tout moment si elle se fait attraper.

    ''Ce fut alors que pour la première fois j'éprouvais quelques signes réels de repentirs ; je commençais maintenant de considérer ma vie passée avec horreur, et ayant une espèce de vue de l'autre côté du temps, les choses de la vie, comme je crois qu'il arrive à toute personne dans un tel moment, commencèrent de prendre un aspect diffèrent et toute une autre forme qu'elles n'avaient fait avant.''

    Ma Note : 15/20 une lecture agréable mais avec trop de redondances (ce qui est typique du genre semble-il)

    Moll Flanders by Daniel Defoe

    « C'est Lundi que lisez-vous? (17)Cherche Jeune femme avisée by Sophie Jomain »

  • Commentaires

    1
    Syl.
    Lundi 28 Avril 2014 à 16:24
    Syl.

    Pour apprécier une lecture, j'ai quand même besoin de m'identifier au personnage, même si c'est un homme ! Je ne pense pas aimer ce portrait ! Alors je vais passer...

    2
    Lundi 28 Avril 2014 à 19:22

    Je comprends Syl ;) Difficile de s'identifier à ce personnage, en tout cas le style picaresque est spécial.

    3
    Lundi 28 Avril 2014 à 22:11

    La picaresque ou l'origine de l'anti-héros... C'est un genre particulier, c'est vrai. Chronique bien menée, bravo!

    4
    Lundi 28 Avril 2014 à 22:53

    ;) As-tu déjà lu des romans picaresques? En effet les héros sont plutôt des anti-héros dans ce genre, et pourtant on aime suivre leurs aventures smile

    5
    Mardi 29 Avril 2014 à 15:47

    Jolie chronique et qui résume très bien mon propre ressenti de lecture !! ^^

    C'est vrai qu'il est difficile de s'attacher à l'héroïne et dans le même temps, on ne peut s'empêcher de compatir à ses malheurs et ses divers coups du sort !!

    Moi aussi, j'ai beaucoup aimé la relation entre elle et la receleuse... dont la loyauté m'a d'ailleurs agréablement étonnée...

    Heureuse d'avoir fait cette lecture commune en ta compagnie, ma chère binômette! wink2 mon billet devrait paraître dans la semaine...

    bisous

    6
    Mercredi 30 Avril 2014 à 08:34

    En effet une anti-héroïne pour le moins ambivalente dont on ne peut accepter tous ces agissements, néanmoins comment ne pas la plaindre à certains égards. Je ne pensais pas non plus que la receleuse lui resterait fidèle jusqu'à la fin mais on dirait qu’elle s'est bien amendée de son passé. Je suis contente également pour cette lecture commune avec toi, j'ai hâte de lire ton avis ^^

    Bisous

    7
    Mercredi 20 Août 2014 à 16:42

    ma chère Missie, l'autre jour j'ai pensé à toi, car passait à la télé une adaptation (très libre) de ce livre sous le titre Moll Flanders ou les mémoires d'une courtisane avec Robin Wright et Morgan Freeman ! wink2

    bisous

    8
    Mardi 26 Août 2014 à 10:52

    J'avais vu qu'il y avait une adaptation de Moll F. et j'étais étonnée également? l'as-tu vu Parthie? ^^

     

    9
    Mardi 26 Août 2014 à 13:30

    oui, je l'ai vu Missie... et en fait, c'est très librement adapté du livre... La Moll du film ne ressemble presque pas à celle du roman : elle n'est pas du tout ambivalente mais plutôt victime innocente de la société, elle est désintéressée, ne se marie qu'une fois et n'a qu'un enfant... Je serais tentée de dire que le seul élément en commun est la dénonciation de la condition des femmes ! n'empêche que le film était très agréable à regarder ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :